SYSTRA et la SNTF s’engagent pour la création d’une société commune algérienne dédiée à l’ingénierie des systèmes ferrovaires
26 octobre 2015

SYSTRA et la SNTF s’engagent pour la création d’une société commune algérienne dédiée à l’ingénierie des systèmes ferrovaires

Dans le cadre de la Commission Mixte Franco-Algérienne (COMEFA) du 26 octobre, un protocole d’accord a été signé entre SYSTRA et la Société Nationale des Transports Ferroviaires (SNTF) en présence de M. Laurent Fabius, Ministre français des Affaires étrangères et du Développement international et de M. Abdeslam Bouchouareb, Ministre algérien de l’Industrie et des Mines. Ce protocole prévoit la création d’une société commune de droit algérien ayant pour objectif de réaliser les études, d’assurer le suivi et le contrôle de projets de systèmes ferroviaires en Algérie. Cette société sera détenue à 49% par SYSTRA et à 51% par la SNTF.

« Yacine Bendjaballah, directeur général de la SNTF et moi-même partageons le même enthousiasme pour ce projet qui devrait faire émerger très rapidement un acteur algérien incontournable dans le domaine de l’ingénierie des systèmes ferroviaires. Nous nous réjouissons de cette signature qui est une étape supplémentaire de la collaboration entre la SNTF et notre Groupe, » commente Pierre Verzat, président du Directoire de SYSTRA. « Cette nouvelle société, dont les domaines d’excellence couvriront notamment la signalisation, les télécommunications, la traction électrique et l’ingénierie de l’exploitation va encore accélérer la réalisation des objectifs ambitieux des chemins de fer algériens, permettant notamment de disposer d’ici à 2020 d’un réseau et d’équipements ferroviaires de dernière génération  » ajoute-t-il.

En créant cette société commune, la SNTF et SYSTRA vont développer localement des compétences d’ingénierie à fort contenu technologique "systèmes" , essentielles pour garantir la réalisation de cet exigeant programme de développement et de modernisation d’un réseau ferroviaire qui devrait passer de 4 000 à 12 000 km dans les dix prochaines années. La création d’une société commune, proche de l’opérateur SNTF, permet de répondre à cette demande en s’appuyant sur des ressources locales, et de développer un savoir-faire algérien dans des domaines clés de l’électrification et de la signalisation ferroviaire. Une trentaine d’ingénieurs algériens seront recrutés et formés. L’expérience acquise sur des projets de ce type a montré à quel point l’ingénierie des systèmes ferroviaires est étroitement liée aux enjeux opérationnels d’exploitation et doit, à ce titre, rester très proche de l’opérateur, garantissant un enchaînement plus rapide entre les phases de conception situées en amont des projets et celles de suivi et de maîtrise d’œuvre.

Outre le respect des délais, cette synergie conduira à une meilleure maîtrise des dépenses d’ingénierie qui seront désormais traitées localement avec la création d’une cinquantaine d’emplois directs hautement qualifiés.

"Ce protocole s’inscrit dans le volet ingénierie de l’accord plus large signé entre SNCF et la SNTF le 10 septembre dernier qui définissait le cadre général d’une collaboration entre les deux Groupes. Je salue l’engagement du président Guillaume Pepy ainsi que le soutien efficace de monsieur le ministre Boudjema Talaï" ajoute Pierre Verzat.

Retour haut de page
SYSTRA 72, rue Henry Farman 75015 Paris – France – T. +33 1 40 16 61 00
Contact