Détails techniques
Client
Sytral
Dates

1998 – présent

Missions
Études préliminaires, Maîtrise d’œuvre
Localisation
France
Activité
Tramways

Après des études préliminaires dès 1998 pour la création des premières lignes du réseau, notre première mission en maîtrise d’œuvre remonte à 2005. Depuis, les projets se sont succédé :

• T4 phase 1 entre la gare de Lyon Part-Dieu et Vénissieux (2005-2009)
• Prolongement T2 :
• Vers Eurexpo (2009-2013)
• Vers Rond-Point René Cassin (2012-2017)
• Prolongement T3 vers le Grand Stade (2009-2014)
• T4 phase 2 jusqu’à l’IUT Feyssine (2008-2013)
• T6 Sud entre Debourg et Hôpitaux-Est (2015-2019)

DE NOMBREUX DÉFIS TECHNIQUES

Le développement des tramways continue dans l’agglomération lyonnaise avec la création de la future ligne T10, dont la maîtrise d’œuvre a été confiée à SYSTRA en 2021.

Le projet comporte de nombreuses difficultés techniques, comme le franchissement du large faisceau de voies de la ligne Paris-Lyon-Méditerranée (PLM) ou la réalisation du futur centre de maintenance des rames dans un contexte urbain dense et dans des délais très restreints.

Une fois la ligne T10 réalisée, toutes les communes de la première couronne lyonnaise seront desservies par tramway ou métro.

UN TRAMWAY CONÇU DE MANIERE DURABLE

Trois initiatives de durabilité ont été pris pour le tramway T10 de Lyon, le premier à avoir été conçu avec le référentiel d’écoconception et de construction durables mis au point par SYSTRA :

• Certaines lignes de tramway engazonnées utilisent encore un lit de béton sous le gazon. Pour le T10 de Lyon, il n’y a rien sous l’herbe, à part une échelle en béton qui sert de support. Cela nécessite moins de béton – une économie de carbone immédiate – mais permet également à l’eau de s’écouler plus facilement.
• La plantation d’arbres a aussi occupé une place importante dans la conception, mais pas seulement pour remplacer ce qui aurait pu être perdu pendant la construction. Des arbres stratégiquement placés créeront de la biodiversité et de l’ombre.
• Enfin, le centre de maintenance de Saint-Fons utilise l’énergie solaire thermique pour fournir son eau chaude sanitaire et produit sa propre électricité grâce à des panneaux solaires photovoltaïques.