Détails techniques
Client
Client final : PART (Public Authority for Roads and Transport)
Clients directs : Hyundai E&C ; CGCC
Dates

2013 : début de la conception
2015 : pose des premiers monopieux à l’été
12 novembre 2015 : première pose de travées préfabriquées
2016 : validation des études de conception
29 juillet 2017 : dernière pose de travée préfabriquée
1er mai 2019 : inauguration officielle

Missions
Consultant Design International
Localisation
Koweït
Activité
Grands ouvrages

SYSTRA a signé la conception du pont Sheikh Jaber Al-Ahmad Al-Sabah. Cet ouvrage transforme les déplacements dans la baie du Koweït et détient le record du monde de la plus longue section offshore, avec 34,1 km de route construite au-dessus de la mer.

Le pont de Subiyah relie la capitale Kuwait City à la zone de Subiyah avec l’une des liaisons routières maritimes les plus longues au monde. Ce projet d’infrastructure de transport est l’un des plus emblématiques du Moyen-Orient et mesure au total 48,5 km, répartis en deux sections (Main Link et Doha Link).

Ce pont unique au monde transforme les déplacements routiers des Koweïtiens, avec une traversée de la baie passée de 70 min à 20 min seulement, et en perspective le développement de la ville nouvelle de Madinat Al-Hareer. Cette future zone d’activité économique est appelée à constituer un hub incontournable du Golfe d’ici 2030.

Les coulisses d’un projet unique

De 2013 à 2019, SYSTRA a travaillé en partenariat de conception-réalisation (Design & build) avec le consortium de construction formé par le sud-coréen Hyundai E&C et le koweïtien CGCC. Notre Groupe s’est vu confier l’ensemble des études du pont et des ouvrages associés de la liaison principale, le Main Link. Cela représente :

  • Un pont maritime de 26,4 km de long ;
  • Un pont à haubans de 340 m de long avec une travée principale de 177 m ;
  • Un pont terrestre d’environ 4,5 km assurant la connexion avec les réseaux routiers de l’échangeur de Ghazali ;
  • Deux îles artificielles, deux polders et deux marinas ;
  • 30 bâtiments d’une superficie totale de 16 000 m² destinés à faciliter la gestion et la maintenance de l’infrastructure du projet ;
  • Une tour d’observation emblématique, ainsi que tous les systèmes électriques et mécaniques.

SYSTRA a réalisé également le contrôle extérieur des études de la liaison Doha Link pour le constructeur sud-coréen GS E&C.

Un pont record, innovant et multisite

L’accumulation d’éléments hors-normes et de défis techniques à résoudre dans un environnement désertique et maritime a poussé SYSTRA à mettre en œuvre des solutions techniques et économiques d’avant-garde qui n’avaient jamais été utilisées à une telle échelle. Par exemple, le recours à des monopieux pour supporter l’ouvrage a permis d’en assurer la stabilité face à un contexte géologique défavorable tout en réduisant de manière significative les efforts sismiques, les besoins en ressources naturelles et les risques de dispersion du béton.

Nous avons également proposé en première mondiale la préfabrication sur terre dans une usine spécialement construite de travées entières avec précontrainte en pré-tension, longues de 40 et 60 m et de 950 et 1600 tonnes respectivement. Ces méthodes de construction ont été l’une des clés du succès du projet : elles permettent de limiter considérablement les impacts sur les écosystèmes marins ainsi que les risques de construction associés aux travaux en mer.

Le travail de conception de SYSTRA, mené en seulement trois ans de 2013 à 2016, a mobilisé plus de 250 collaborateurs. Répartis dans cinq pays (France, Inde, Koweït, Corée, et Dubaï), ils ont produit près de 15 000 plans et plus de 620 rapports pour ce projet dont la coordination multiculturelle démontre la capacité de SYSTRA à mener de très grands projets avec toutes les expertises nécessaires partout dans le monde. Une prouesse saluée par l’antenne koweïtienne de l’ACI (American Concrete Institute), l’institut américain du béton, qui a décerné à SYSTRA le « Prix Spécial pour le Projet d’Infrastructure » en 2017.

Le projet en quelques chiffres :

Pont Sheikh Jaber Al-Ahmad Al-Sabah :

  • 48,5 km pour la traversée maritime
    • 36,1 km – liaison principale Main Link
    • 12,4 km – liaison Doha Link
  • 34,1 km de pont en mer (35,9 km avec les rampes)
  • 2 îles artificielles de 30 hectares chacune
  • 2 polders d’environ 30 et 60 hectares
  • 3,6 milliards de dollars de coût de construction
  • 5 ans d’études et de construction

Liaison principale « Main Link » :

  • 34,1 km de section offshore, record mondial
  • 1 510 pieux forés
  • 1 190 piliers, 24 culées
  • 1 107 travées en caisson et 4 travées en pont-dalle coulées en place
  • 12 travées en poutre préfabriquée en I (72 poutres) et dalle coulée en place.
  • 2 caissons orthotropes de 164 m long pour le pont haubané

vulputate, non justo libero. ut mi, mattis