Détails techniques
Client
ONCF
Dates

2002 : Avant-projet sommaire (totalité de la ligne)
2005 : Schéma directeur national de la Grande vitesse au Maroc
2009 : Etudes préliminaires du tronçon sud
2012 : Lancement du génie civil du tronçon sud
15 novembre 2018 : Inauguration et mise en service

Missions
Maîtrise d’œuvre
Localisation
Maroc
Périmètre
Génie Civil, Energie, Passation des marchés, Supervision de construction, Essais & Mise en service
Activité
Grande vitesse

SYSTRA a contribué à imaginer et à réaliser la première LGV d’Afrique, reliant Tanger à Casablanca au Maroc. Avec une vitesse d’exploitation de 320 km/h, ce train baptisé Al Boraq redessine la carte des transports du royaume.

Référence au cheval ailé de la tradition orientale, Al Boraq est désormais le nom porté par la ligne qui relie à grande vitesse les villes de Tanger, Kenitra, Rabat et Casablanca, quelques-uns des principaux pôles économiques du Maroc. Les temps de parcours sont drastiquement réduits : Casablanca – Tanger est passé de 4h45 à 2h10 ; Tanger – Rabat de 3h40 à 1h20 ; et Tanger – Kenitra de 3h15 à 45 minutes seulement. L’ONCF, client de SYSTRA et maître d’ouvrage du projet, prévoit un doublement de la fréquentation, avec six millions de voyageurs à l’horizon 2021.

La LGV Tanger – Casablanca a été conçue et construite en sept ans seulement avec les mêmes exigences et les mêmes standards que l’ont été nos projets de LGV en France, et elle utilise les normes européennes de signalisation ERTMS niveau 2 (European Rail Traffic Management System)., C’est aussi une révolution par ses coûts, avec un prix au kilomètre divisé par deux par rapport aux projets européens. Elle ouvre la porte à la création d’un réseau ferroviaire à grande vitesse dans le pays afin de desservir la majorité des villes de plus de 400 000 habitants, permettant ainsi à près de 1 500 km de LGV de voir le jour d’ici 2050.

Les missions de SYSTRA

SYSTRA a été mobilisé à toutes les phases de conception et de réalisation, dès les toutes premières études au début des années 2000. Nous avons eu plus particulièrement deux missions d’ampleur :

  • La maîtrise d’œuvre du plus long tronçon de Génie Civil, celui au sud reliant Larache à Kenitra sur 110 km, et son raccordement au réseau ferroviaire existant ;
  • L’assistance à maîtrise d’ouvrage pour la conduite des opérations de l’ensemble des équipements ferroviaires et électromécaniques aux côtés de l’ONCF sur la totalité des 183 km de ligne nouvelle.

Nos équipes ont également été responsables de la conception de la signalisation ERTMS niveau 2, de l’atelier de maintenance, de l’alimentation électrique de la ligne, de la Mission d’Expertises Particulières (MEP) pour vérifier l’entièreté de l’infrastructure mais aussi de la validation de l’ensemble des jalons du projet et de la réalisation des opérations des essais.

Cette palette de missions, la plus vaste de toutes les ingénieries mobilisées sur ce projet, a donné lieu à un travail étroit entre les experts français et marocains du Groupe ainsi qu’à une montée en compétence de tous nos partenaires locaux, bureaux d’études et entreprises de construction.

facilisis leo. porta. tristique vel, dolor. id, quis, sit luctus dictum efficitur.