13 avril 2021

Le 29 mars 2021, les circulations régionales ont repris en Normandie, entre Serqueux et Gisors. Un événement, après dix ans de travaux de régénération, d’équipement et de sécurisation menés par SYSTRA en maîtrise d’œuvre.

2011-2021 : c’est une décennie d’histoire qui vient de s’achever dans le pays de Bray, entre Normandie et Picardie. Les 50 kilomètres séparant Serqueux de Gisors ont été le théâtre de l’un des projets les plus complets jamais entrepris par SYSTRA en ferroviaire classique, avec une très large palette de compétences en études, conception, travaux et essais.

En 2011 au lancement du projet, le trafic voyageur est interrompu depuis fin 2008 et la ligne à double-voie, vétuste, n’est pas électrifiée. Une triste fin pour ce tronçon de la ligne Paris – Dieppe qui permettait, dès 1873, d’accéder aux plages de Normandie mais aussi à la Grande Bretagne par ferry dans les Années folles. Mais plus que son histoire, c’est son implantation géographique qui explique les investissements réalisés : Serqueux-Gisors est idéalement située pour renforcer la desserte fret entre Paris et le port du Havre. SNCF Réseau a donc décidé d’engager une régénération complète des installations ferroviaires.

De la régénération jusqu’aux essais dynamiques

En 2011, Inexia remporte ce projet avec pour objectif de relever la vitesse de circulation de 40 à 120 km/h au moyen d’un renouvellement du ballast, des coupons de rails par des longs rails soudés, des traverses de bois par des traverses en béton, le tout sur du ballast neuf. En tant que maître d’œuvre, SYSTRA a été à tous les postes, des études d’avant-projet en passant par l’ordonnancement, le pilotage et la coordination des travaux de réalisation.

Après deux ans de chantier, les circulations de TER reprennent en décembre 2013, seulement en semaine, mais la transformation de la ligne ferroviaire n’est pas terminée pour autant.

Le projet redémarre en 2017, mais en maîtrise d’œuvre travaux. Les travaux ont débuté par l’électrification de la ligne , puis le relais a été pris par l’équipement d’une nouvelle signalisation de type Block Automatique à Permissivité Restreinte (BAPR), du GSM-R, mais aussi par la suppression de tous les passages à niveau identifiés comme étant à risque et leur remplacement par des ouvrages d’art, des passages en sous-œuvre ou des raccordements routiers aux passages à niveaux encadrants et enfin pour se terminer par la pose d’écrans acoustiques afin de réduire l’impact des nuisances sonores des circulations ferroviaires.

À l’écoute des riverains, et malgré la pandémie, nous avons tout fait pour mener notre mission à son terme.

Ali ALAWIEH, directeur du projet

En parallèle de l’équipement, de 2019 à 2020 SYSTRA a opéré les vérifications techniques et essais des installations de sécurités et de mi-2020 à 2021, la remise en service de la ligne en tant qu’Assistant à maîtrise d’ouvrage pour les essais dynamiques. Une mission au large périmètre auprès de SNCF Réseau que nous avions détaillée dans cet article.

Dix années exemplaires au service de la multi-modalité

Depuis le 12 mars 2021, les trains empruntent à nouveau les voies, d’abord pour le fret puis depuis le 29 mars pour les passagers, à raison de 4 dessertes par jour et par sens. De quoi délester la ligne classique Paris – Mantes-la-Jolie qui accueillera bientôt le RER E, revitaliser un axe local essentiel pour déplacements pendulaires dans la région et vers la capitale, mais aussi offrir un nouvel élan au fret ferroviaire en Normandie : à terme, 25 trains de fret/jour sont appelés à emprunter ces voies.

En dix ans, plusieurs dizaines de collaborateurs de SYSTRA en France ont contribué à ce projet hors du commun. Cette mission complète a mobilisé presque toutes les expertises ferroviaires du Groupe, et une équipe sur base-travaux à Gisors. Cette mission devient une référence incontestable de notre savoir-faire pour de futures offres en France et dans le monde.

Céline PICQ, directrice FIT (Ferroviaire & Intermodalité des Territoires)

Chiffres clés – Ligne Serqueux – Gisors

  • 10 ans de projet
    • 2011 – 2018 : renouvellement des infrastructures
    • 2017 – 2021 : modernisation de la signalisation
    • 2019 – 2021 : vérifications techniques et essais
    • 2021 : mise en service
  • 46 km de double-voies
  • 50 km de caténaire double voies
  • 4 gares (Gisors, Sérifontaine, Gournay-Ferrières, Serqueux)
  • Suppression de passage à niveau
  • Relèvement de vitesse :
    • De 40 à 130 km/h pour les trains de voyageurs
    • De 40 à 100 km/h pour les trains de fret
  • Equipements installés :
    • BAPR
    • GSM-R
    • Ecrans acoustiques

Dernières actualités

Pour ne manquer aucune communication SYSTRA, rendez-vous sur les réseaux sociaux !