19 février 2021

La ville brésilienne de Teresina, située au nord-est du pays, est le terrain d’une expérimentation particulièrement innovante dans le domaine des transports urbains. Dans le cadre du projet EUROCLIMA+ financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par l’Agence Française de Développement, SYSTRA contribue depuis 2019 à améliorer son système de transport.

Notre mission, à la croisée de l’intelligence collective et des nouvelles technologies, vient de franchir une étape majeure, avec la présentation le 8 février dernier de notre diagnostic au maire de Teresina, et le lancement de la phase d’open innovation. Après un an de travail des équipes de SYSTRA au Brésil et à Paris, la phase de diagnostic du réseau de transport urbain de cette ville de 2 millions d’habitants vient donc de s’achever.

« C’est en consultant les parties prenantes que l’on construit les meilleures solutions »

Pour la mener à bien, une approche consultative et de co-construction a été retenue. La pandémie COVID a allongé les délais initialement prévus, mais les solutions digitales ont permis de mener à bien la co-construction du projet avec les parties prenantes .

Nous avons recueilli les besoins de tous les acteurs afin de comprendre leurs attentes, que ce soit par des rencontres avec les syndicats, des questionnaires auprès des usagers, ou des ateliers de ‘design thinking’ digitaux. C’est en consultant les parties prenantes que l’on construit les meilleures solutions.

Mariana Moura, coordinatrice de projets au Brésil

Cette phase de diagnostic, réalisée sur une année, a permis de mettre en lumière trois sujets : une problématique de confiance vis-à-vis du réseau de bus, la question de la diversité, à travers l’inclusion des femmes et des personnes à mobilité réduite, et enfin la question de l’efficacité des transports, y compris sur le plan environnemental.

Afin de trouver des solutions permettant de répondre à ces problématiques, la seconde phase du projet vient donc d’être lancée autour du concept d’open innovation. Pour la ville de Teresina, favorable aux nouvelles technologies et qui vit au rythme du digital, c’est une évidence : l’innovation technologique est une des clés à ses problèmes de transport.

Que nous parlions de « blockchain », de « mobility as a service », d’une meilleure gestion des données, ou encore d’électro-mobilité, les nouvelles technologies et le digital offrent une palette de possibilités sans précédents à toutes les parties prenantes des mobilités et la ville de Teresina a su se poser les bonnes questions au bon moment.

Joan Serrano, Directeur Adjoint du Département Conseil & Aménagement au sein de SYSTRA

Faire émerger les projets grâce à l’open innovation

En collaboration avec l’université de Fortaleza, SYSTRA a donc mis au point une démarche qui consiste à faire émerger des projets innovants grâce à des ateliers de travail réunissant des développeurs. A l’issue de ces séances de ‘design thinking ‘ qui se tiendront entre février et mai, les projets répondant le mieux aux besoins passeront à une phase de « POC » (Proof of concept). Dans un troisième temps, les meilleurs POC seront sélectionnés et pourront être déployés à l’échelle de la ville.

Mais la mission de SYSTRA ne se limite pas à apporter des réponses purement technologiques. Une dimension plus « anthropologique » est également prise en compte, avec des réflexions sur l’urbanisme tactique, ou encore sur la sécurité des femmes qui emprunteront le réseau de bus. Un spécialiste des questions de genre fait d’ailleurs bénéficier le projet de son expertise.

En complément de cette mission confiée à SYSTRA, la ville de Teresina a lancé un Observatoire de la Mobilité chargé de monitorer l’offre de transport et d’améliorer l’expérience des usagers.

Dernières actualités

Pour ne manquer aucune communication SYSTRA, rendez-vous sur les réseaux sociaux !