07 mars 2022
De nombreuses villes cherchent à limiter les impacts environnementaux de leur système de mobilité en mettant en œuvre des initiatives et des plans de transition énergétique afin de tendre, vers des modes de transport durables et respectueux de l’environnement.

C’est le cas de la Communauté Urbaine de Caen La Mer, de Clermont-Ferrand, par l’intermédiaire de son Syndicat Mixte des Transports en Communs de l’Agglomération Clermontoise (SMTC), et de la Communauté urbaine de Limoges Métropole.

Caen-La-Mer privilégie l’alimentation biogaz pour une mobilité durable

La Communauté urbaine de Caen La Mer a choisi SYSTRA France pour une mission de Maîtrise d’Œuvre (MOE) générale pour la conversion d’un dépôt de bus au Gaz Naturel pour Véhicules (GNV).

Dans cette optique de verdissement de sa flotte de transport, la Communauté Urbaine de Caen a fait le choix de privilégier une alimentation biogaz pour son parc de véhicules de transport en commun, autour de deux jalons clés :

  • La mise en exploitation d’une station de ravitaillement biogaz fin 2022;
  • Le renouvellement rapide du parc (premiers bus en cours de réception) afin que plus aucun bus diesel ne circule d’ici à 2029.

Le déploiement de transports collectifs routiers propres entraînera une réelle amélioration de l’environnement local, notamment en termes de qualité de l’air et de réduction des nuisances sonores.

Le dépôt de bus d’Hérouville Saint Clair, à côté de Caen, regroupe plusieurs types d’activités :

  • L’activité d’exploitation des lignes qui concerne essentiellement le remisage des véhicules et leur avitaillement en énergie;
  • Les activités de maintenance sur les véhicules affectées au centre bus qui nécessitent des postes de travail aménagés et du stockage;
  • Un ensemble d’installations techniques, sociales et administratives indispensables pour le bon fonctionnement du site.

Le site d’Hérouville accueille 147 véhicules sur un terrain de plus de 6 hectares.

Atelier de bus d’Hérouville Saint-Clair

Limoges Métropole mise sur l’électrification de son matériel roulant pour moderniser son réseau

Pour accompagner le développement urbain, répondre aux besoins croissants de mobilité et améliorer le cadre de vie, la Communauté urbaine Limoges Métropole s’est engagée dans un grand projet de modernisation de son réseau de transport.

Les critères de choix du matériel roulant sont clés relever le défi de mettre en place les conditions d’une mobilité durable, accessible à tous : technologie, constructeur, longueur des véhicules, aménagement intérieur, confort et vitesse d’exploitation.

Les bus retenus devront circuler sur les lignes BHNS à compter de 2023. Les critères de sélection reposent à la fois sur :

  • La capacité et le confort offerts par les véhicules;
  • La performance technique et environnementale, la durée de vie;
  • L’adaptation du matériel à la voirie et sa comptabilité avec les réseaux trolleybus;
  • Les coûts d’acquisition, d’exploitation et de maintenance.

Dans le cadre de ce déploiement, SYSTRA France en groupement avec RATP Real Estate accompagne l’Agglomération de Limoges pour sélectionner le type d’énergie électrique de son parc de matériel roulant BHNS, mais aussi dans l’acquisition et la mise en service du matériel roulant – ligne A. 

« Les enjeux de nos clients unissent les dimensions de développement durable, de performance économique et de performance d’exploitation et de maintenance : cette complexité est un défi que nos équipes relèvent avec enthousiasme !« 

Yohan Amsterdamer, Responsable Nouvelles solutions de la Direction Systèmes

Clermont-Ferrand opte pour un centre de maintenance et de remisage alimenté par des panneaux photovoltaïques

Le SMTC a confié au Groupement OTEIS / SYSTRA France / Heudé & Associés, une mission de maîtrise d’œuvre pour la réalisation d’un nouveau dépôt bus, basé à Cournon, près de Clermont-Ferrand.

Réalisation d’un nouveau site de maintenance et de remise à Clermont-Ferrand (crédit Lheude-Maitrias)

Le projet comprend la construction d’un centre de maintenance et de remisage pour les bus clermontois, incluant un bâtiment d’exploitation ainsi que la construction d’une centrale de production photovoltaïque couplée à son système de stockage. La métropole de Clermont-Ferrand prévoit la mise en service de bus zéro émission dont les besoins énergétiques seront couverts à 50% par cette nouvelle centrale de production photovoltaïque.

L’objectif affiché par le SMTC est de réduire l’empreinte environnementale à travers une consommation de l’énergie plus respectueuse de l’environnement.

Centrale Photovoltaïque en toiture (crédit Lheude-Maitrias)

Le site du futur dépôt de bus de la Pointe de Cournon est une surface agricole cultivée de 7,5 Ha.

Aussi ce projet s’inscrit au carrefour de nombreuses contraintes, comme celles d’une insertion paysagère intelligente et adaptable, et d’une inscription dans une démarche de développement durable.

« Ces nouveaux succès confirment la reconnaissance du savoir-faire de SYSTRA France sur les centres d’exploitation et de remisage bus en lien avec le développement de l’offre de transport BHNS à travers l’hexagone. »

Franck Langrand, Directeur Commercial de la Direction des Projets Urbains de SYSTRA France

Trois missions en phase avec les enjeux de la Loi de Transition Énergétique

Les équipes SYSTRA France fourniront une palette complète de services d’ingénierie, les missions couvrant les études d’esquisses, de conception, l’assistance à la passation des contrats de travaux, la supervision des travaux, l’intégration des systèmes, les vérifications de sécurité et de conformité, ainsi que les essais et la mise en service.

Ces missions illustrent les attendus de la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV), rendant obligatoire la mutation des réseaux de transport collectif routier vers des flottes de véhicules propres pour les agglomérations de plus de 250 000 habitants, ainsi que pour les communes de toutes tailles soumises à un plan de protection de l’atmosphère.

« Cette législation a un double effet : d’une part, elle renforce les nouvelles filières de mobilité sur les territoires concernés, d’autre part, elle pousse les villes non directement soumises à la LTECV,à se poser sérieusement la question de la transition énergétique  sur leurs réseaux, pour ne pas perdre en attractivité. »

Marc Boudier, Responsable du stream Transition énergétique

Dernières actualités

Pour ne manquer aucune communication SYSTRA, rendez-vous sur les réseaux sociaux !